Le Blog d’ERDO RSS Feed
Tu es précieux
16/10/2013

Pendant deux jours, les enfants qui bénéficient du programme ChildCARE Plus au Cambodge ont participé à un camp sur le thème : Tu es précieux.

En septembre 2013, nous avons tenu notre deuxième camp annuel pour enfants de ChildCARE Plus. Le thème de cette année était : Tu es précieux. C’est un thème que notre personnel a longuement mûri. Nous voulions rappeler à nos enfants qu’ils ont beaucoup de valeur, non seulement à nos yeux et à ceux de leurs parrains, mais aussi aux yeux de Dieu. Pendant deux jours, ces enfants sont le centre de toute notre attention. Nous les avons mis dans des groupes où les leaders ont pu partager avec eux et les encourager; ces enfants ont ainsi pu voir ces leaders remplir d’amour prendre soin d’eux. Pendant ces deux journées, ils ont pu être vraiment des enfants!

Il y avait environ 140 enfants parrainés et 30 bénévoles. Certains de ces enfants sont actuellement parrainés mais d’autres attendent de l’être. Tous étaient inclus. Nous avons dû faire deux voyages avec trois véhicules pour transporter tous les enfants sur un de nos sites en ville. Ils ont beaucoup aimé cela, certains d’entre eux n’étant jamais venus en ville auparavant.

Le camp fut divisé en six couleurs ou équipes, chaque jour étant rempli de jeux, de travaux manuels, de chants, d’écriture, de prise de photos, de leçons bibliques, de films, de réunions et plus encore. Les enfants mangèrent trois bons repas et deux snacks par jour. Il y avait tellement de nourriture que beaucoup en ramenèrent à la maison pour la partager avec leurs familles. À la fin du camp, chaque enfant repartit chez lui avec un sac plein de bonnes choses dont des produits d’hygiène et le récit de certaines histoires bibliques pour enfants. Ils étaient en extase! Lors des quatre réunions, les enfants firent des danses traditionnelles, chantèrent à pleins poumons et se réjouirent quand les résultats des jeux furent révélés.

Je voudrais remercier l’église de Sherwood Park (AB) qui a parrainé la plupart de ce camp. Ce camp n’aurait pas été possible sans eux. Merci d’avoir donné! Ce fut un temps merveilleux ensemble et il nous tarde l’année prochaine où plus encore d’enfants parrainés pourront se joindre à nous.

- Tiffanie, administratrice CCP au Cambodge

Une attitude de gratitude
12/10/2013

Bonne Fête d’Action de grâces!Un de mes buts personnels est d’être toujours reconnaissant et de montrer une attitude de gratitude. C’est d’ailleurs l’une des valeurs essentielles d’ERDO. Nous avons tant de raisons d’être reconnaissants alors que nous arrivons au jour de l’Action de grâces.

 

Colossiens 3.15 nous dit d’être reconnaissants : « Que la paix du Christ, à laquelle vous avez été appelés pour former un seul corps, règne dans vos cœurs. Soyez reconnaissants. La paraphrase The Message rend ainsi Colossiens 3.17 : « Et chantez! Chantez de tout votre cœur à Dieu! Que tous les détails de  votre vie – paroles, actions, quoi que ce soit – soient faits au nom du Maître, Jésus, en remerciant Dieu le Père à chaque pas. » Voici une bonne description pratique de ce que signifie dans les faits être reconnaissants, remerciant Dieu le Père à chaque instant et à chaque pas. Alors que nous célébrons l’Action de grâces avec nos familles et nos amis, puissions-nous être particulièrement reconnaissants pour tout ce que nous vivons.

Voici quelques raisons d’être reconnaissants :

  • Des villages qui ont maintenant accès à de l’eau potable grâce à de nouveaux puits
  • Les dons généreux qui ont été faits pour venir en aide à ceux qui ont été affectés par les inondations en Alberta.
  • Les églises qui ont organisé des évènements ChildCARE Plus pour sensibiliser les croyants concernant les missions et les défis de notre monde.
  • Les 7 000 enfants qui sont parrainés par ChildCARE Plus par des parrains compatissants
  • Les réfugiés syriens qui bénéficient d’une aide alimentaire pour eux et leurs enfants
  • Pour le Sommet mondial à venir et l’occasion d’en savoir plus sur les défis de notre monde

Nous vous souhaitons ainsi qu’à votre famille une belle fête d’Action de grâces! Nous sommes reconnaissants pour chacun de vous.

Célébration de la Journée internationale de la fille
08/10/2013

Ce vendredi sera la Journée internationale de la fille, un événement des Nations Unies ayant pour but de sensibiliser les gens face aux défis rencontrés par les filles de par le monde. C’est la deuxième édition de cette journée, avec pour thème Innover en faveur de l’éducation des filles. Ce jour-là, de nombreux leaders communautaires et politiques parleront publiquement de l’importance du droit des filles à l’éducation égale et de leurs libertés fondamentales. Divers événements se tiendront dans le but de promouvoir l’œuvre qui est réalisée pour équiper des jeunes filles par un soutien et un engagement actif.

Selon les Nations Unies, « d’innombrables études montrent en outre que l’éducation des filles, notamment dans le secondaire, est un puissant vecteur de transformation des sociétés et des filles elles-mêmes : c’est le facteur déterminant dont dépendent quasiment tous les objectifs de développement, de la réduction des taux de mortalité et de fécondité et de la pauvreté à la croissance équitable, l’évolution des normes sociales et la démocratisation » (http://www.un.org/fr/events/girlchild/).

Bien que l’accès à l’éducation pour les filles s’améliore, bien des filles n’en reçoivent toujours pas, 54 % des enfants n’étant pas scolarisés étant des filles. Le trajet jusqu’à l’école est parfois dangereux, surtout pour les filles qui doivent marcher de longues distances. Les familles peuvent ne pas avoir les moyens d’envoyer tous leurs enfants à l’école car ils ont besoin des revenus qu’ils peuvent rapporter au lieu d’être en classe; les parents peuvent aussi avoir besoin d’eux pour s’occuper de leurs jeunes frères et sœurs plus jeunes. Dans certaines cultures, la valeur de l’éducation, surtout pour les filles, n’est pas comprise. Même quand les filles fréquentent l’école, l’éducation est parfois perçue comme médiocre, les aspirations sont peu élevées, et les corvées familiales et autres responsabilités les empêchent d’assister régulièrement aux cours.

Les statistiques montrent que les bienfaits de l’éducation des filles sont nombreux pour elles comme pour leurs villages. Ces quatre dernières décennies, la progression de l’éducation des femmes dans le monde a prévenu la mort de quatre millions d’enfants http://www.un.org/en/globalissues/children/pdf/educationfirst-facts.pdf). Un enfant né d’une mère alphabète a 50 % plus de chances de survivre au-delà de l’âge de cinq ans. (http://www.worldliteracyfoundation.org/WLF_literacy_fact_sheet.pdf)

Quand les enfants sont parrainés au moyen de ChildCARE Plus, ils sont en mesure de recevoir une éducation. Sur les 7 000 enfants actuellement parrainés par notre programme ChildCARE Plus, 3 550 sont des filles. Nous nous en réjouissons! Pensez à parrainer un enfant et aidez-les ainsi à fournie une éducation pour une fille de plus. Il y a là un grand potentiel qui pourra transformer toute un communauté.

Visiter http://www.erdo.ca/fr/recherche/enfant/parrainer.

L’école s’est arrêtée pendant l’été, mais elle reprend!
03/09/2013

La dernière longue fin de semaine de l’été est perçue avec des sentiments mitigés. Certains élèves sont excités à la pensée de retourner à l’école mais non sans un peu de tristesse de voir qu’un autre été est passé à toute vitesse. Dans bien des pays où ERDO travaille, il est très difficile aux enfants de fréquenter l’école. Si une famille peut payer l’école à ses enfants, il n’est pas rare qu’elles n’aient pas les moyens de leur payer l’uniforme exigé ou les fournitures nécessaires. Beaucoup de familles comptent également sur les revenus que rapportent leurs enfants qui travaillent, une raison de plus pour laquelle ils ne peuvent aller à l’école. Selon le Rapport sur les objectifs du Millénaire pour le développement 2013 des Nations Unies, « la pauvreté du ménage est le plus important facteur de l’exclusion scolaire des enfants » (page 15, http://mdgs.un.org/unsd/mdg/Resources/Static/Products/Progress2013/French2013.pdf). Pour ces raisons et d’autres, 98 % de ceux qui ne savent ni lire ni écrire vivent dans des pays en voie de développement (http://www.bmz.de/en/what_we_do/issues/Education/hintergrund/bildungsituation/index.html).

Le parrainage d’enfants avec ChildCARE Plus permet à ces enfants d’être scolarisés. Ils peuvent ainsi apprendre à lire et à écrire, ce qui leur ouvre des opportunités pour l’avenir. Ils reçoivent également de la nourriture, un hébergement et des soins médicaux. Notre stratégie va au-delà des besoins physiques des enfants,  pour répondre aussi à leur besoins spirituels, émotionnels et intellectuels – la personne tout entière – tout en leur présentant l’évangile et en leur démontrant l’amour de Dieu. Nous croyons que cette approche holistique aide les enfants à s’affranchir du cycle de la pauvreté et les rend capables de contribuer à leur tour à leur communauté.

Ainsi, même si nos enfants peuvent redouter quelque peu la rentrée, ils ont le privilège d’apprendre et de grandir. Nous prions qu’ils soient heureux en chemin. Peut-être est-ce le temps pour vous d’aider un autre enfant à apprendre et à grandir. Nous vous encourageons à consulter notre page de parrainage et à considérer dans la prière le parrainage d’un enfant. Cliquez simplement sur http://www.erdo.ca/fr/page.aspx?pid=548.

Aimer notre voisin
18/07/2013

ERDO a un voisin, et ce voisin, c’est le monde.

Inspirée d’un Dieu d’amour, notre mission est de fournir une aide pratique dans la compassion afin de fortifier les gens et les communautés dans des pays en voie de développement dans ces quatre domaines : secours d’urgence, aide alimentaire, parrainage d’enfants et développement communautaire.

Chaque jour, par le biais des ouvriers internationaux des APDC (Assemblées de la Pentecôte du Canada) affiliés à ERDO, ou de partenaires de confiance, nous tendons la main à des populations qui vivent dans la pauvreté, l’injustice, et la souffrance. Notre travail contribue à la transformation à trois niveaux différents : la pensée, le corps et l’esprit.

Les Écritures nous instruisent à être radicaux dans l’aide que nous devons aux gens qui sont dans le besoin. Comme dans l’histoire du Bon Samaritain, qui a trouvé un homme dépouillé et battu au bord de la route, nous avons trouvé des personnes qui souffrent au cœur de toutes sortes de circonstances terribles : des femmes battues et violées, des enfants qui ont perdu leurs deux parents à la guerre ou à la maladie, des bébés qui ont été jetés aux ordures. Même si nous ne tendons pas toujours la main à des gens qui vivent dans des circonstances si dramatiques et tragiques, qui peut dire que nous ne devrions pas prêter attention aux injustices plus silencieuses telles que la faim, l’analphabétisme et la maladie?

Les soins concrets et personnels d’ERDO en 2012 ont signifié que des hommes, des femmes et des enfants de la région du Sahel en Afrique ont reçu de la nourriture d’urgence. En tant que membre fondateur de la Banque canadienne de grains, ERDO a été reconnu par le gouvernement canadien en partie pour la générosité de nos églises. Lors d’une réception le 5 mars afin d’honorer le 30e anniversaire de la Banque canadienne de grains, l’Honorable Julian Fantino a dit, « 40% des dons pour les fonds de contrepartie pour la crise du Sahel du gouvernement canadien en 2012 nous sont parvenus des 15 églises et organismes chrétiens qui constituent la Banque de grains. Voilà qui en dit long. » L’église est un agent de compassion puissant – mais nous pourrions faire tellement plus.

En 2012 nous avons célébré notre 20e anniversaire du programme de parrainage d’enfants ChildCARE Plus. Après 20 ans, certains des enfants aux côté desquels nous avons été sont maintenant leaders de leurs propres ministères chrétiens. Bapu Desai, un jeune homme de l’Inde, en est un exemple. Ayant reçu son éducation, ses repas réguliers et sa formation spirituelle par le soutien de ChildCARE Plus, il a maintenant obtenu son diplôme et prépare son troisième diplôme de troisième cycle. En tant que directeur qui gère l’école dans laquelle il a reçu son éducation, il s’investit maintenant dans la vie d’enfants comme lui-même. Le don d’amour à un enfant comme Bapu a été multiplié, et déborde maintenant, tendant la main aux autres.

L’œuvre d’ERDO cette année est pour la plus grande part planifiée, mais tout comme toute organisation qui porte assistance en cas d’urgences, nous opérons aussi de façon réactive face aux tremblements de terre, typhons et sécheresses qui s’abattent sur nos prochains. Nous répondons actuellement aux besoins des victimes de l’effondrement du Rana plaza au Bangladesh, des tornades à Moore, dans l’Oklahoma, ainsi que celles du conflit politique en Syrie. Encore plus récemment, nous avons transféré des fonds pour aider face aux inondations en Alberta. Nous demandons à des voisins et des amis comme vous d’aider à équiper ERDO pour les urgences qui sont ici et celles qui se présenteront dans le futur.

L’histoire d’ERDO est une histoire qui nous appelle à suivre Jésus  dans la complexité du monde et d’inspirer les gens à aider nos prochains qui sont parfois aussi nos voisins. Soutenez cette vision et aidez-nous à toucher, inspirer et équiper toute une nouvelle génération. Continuez de visiter www.erdo.ca pour des ressources d’églises, des enfants qui ont besoin de parrainage, ou pour faire un don de soutien.

-Carol

L’école est fermée pour l’été
28/06/2013

One of the first graduates of the WCVTCPour de nombreux élèves des écoles primaires partout au Canada, aujourd’hui est le dernier jour de l’école sauf pour certains qui ont terminé en fin de semaine dernière. La fin de l’année scolaire amène son lot d’émotions : satisfaction d’avoir terminé une période d’étude que l’on célèbre et tristesse de devoir passer à autre chose. Il semble que les plus grands soient plus impatients de voir l’été arriver mais que les plus jeunes sont plus tristes à la pensée de ne plus voir leurs enseignants et leurs amis.

Quand j’étais à l’école, j’aimer entendre « Schools Out » (l’école est finie) jouer dans le système de son. J’avais envie de danser dans les couloirs alors que le rêvais déjà de sports aquatiques, de camping, de nager et de jouer sur la plage.

Dans certains pays du monde, l’école ne ferme pas l’été, les saisons et les programmes variant. Au Honduras, les élèves sont en plein milieu de leur année scolaire en ce moment-même; en Thaïlande, les élèves ont commencé leur premier trimestre au début mai. En République Démocratique du Congo (RDC), l’année scolaire s’achève en juillet. Dans ces pays, les enfants continuent donc d’aller à l’école.

L’instruction joue un rôle vital dans le développement d’un enfant. Elle lui fournit des opportunités de s’équiper en vue de devenir peut-être un leader dans sa communauté. Nous sommes reconnaissants pour ceux et celles qui parrainent un enfant et lui permettent ainsi de recevoir une instruction. Avec l’année scolaire qui s’achève, peut-être voudriez-vous aider un enfant en lui donnant une chance d’apprendre? www.erdo.ca/fr/recherche/enfant/parrainer

Passez une bonne longue fin de semaine!
Liesl

Elle est destinée à de grandes choses!
18/06/2013

Notre rencontre avec Destiny et sa famille

J’ai récemment eu la merveilleuse opportunité de faire un voyage au Kenya et de faire la connaissance de l’enfant que je parraine, Destiny, dans la capitale Nairobi. Après mon arrivée en ville plus tôt ce matin-là, je m’étais arrangée avec le personnel attentionné de ChildCARE Plus afin tout d’abord de rencontrer Destiny à midi et ensuite d’aller chez elle pour faire la connaissance de sa famille. Lorsque je suis rentrée sur la petite terrasse extérieure ombragée du café où nous avions prévu de nous rencontrer pour le repas de midi, je scrutais la pièce afin de repérer une fille de 8 ans qui ressemblerait à celle qui était sur les photos que j’ai reçues au cours de la dernière année et demie. Après un coup d’œil rapide, mon regard a croisé et accroché celui d’une petite fille timide qui avait un air étonné sur son beau petit visage. Je me suis approchée d’elle et je l’ai saluée, puis je me suis assise avec elle et les ouvriers de ChildCARE Plus pour un repas bien agréable. Alors qu’elle mangeait sont repas préféré de kuku (« poulet » en Swahili) et de frites, nous nous sommes régalées à nous raconter des histoires de l’une et de l’autre. Alors que son attitude timide en apparence commençait à disparaître et qu’elle devenait plus à l’aise avec l’anglais parlé, elle me parlait de sa famille et de ses aspirations futures à devenir docteur. Je lui en ai dit un peu plus à mon sujet, ainsi que des histoires sur la vie au Canada.

Plus tard, nous nous sommes rendues en automobile jusqu’à un petit terrain dans une vallée luxuriante sans électricité, où se trouvait le foyer de Destiny et sa famille. Ils vivent sur une parcelle de terre qu’ils partagent avec une petite école primaire où vont les trois enfants les plus âgés, et alors que nous nous approchions du portail, le frère et la sœur de Destiny vinrent en courant vers la voiture pour accueillir leurs visiteurs. À ce moment-là, je me sentais comme bien plus qu’un visiteur; je me sentais comme un membre de la famille, perdue de vue depuis longtemps. Nous sommes sorties, Destiny a pris ma main, et nous avons marché jusqu’à sa maison : une petite maison de deux pièces faites de plaques de métal avec une zone de cuisine extérieure et des poules qui se promenaient ici et là. J’ai reçu un accueil si chaleureux de la part de Destiny mais aussi de sa famille que mon cœur était débordant de joie.

Nous nous sommes assis à l’intérieur de leur maison et avons discuté de la vie et de l’école. Destiny, sa sœur cadette et son frère aîné me parlaient de la vie à l’école et me montraient fièrement leurs nouveaux uniformes scolaires alors que la nouvelle période scolaire venait de commencer cette semaine-là. Cela me réchauffait le cœur de voir les enfants si excités au sujet de l’école, des uniformes et des livres… Il y avait bien longtemps depuis la dernière fois que je me souvenais avoir vu un enfant aussi excité au sujet de l’école! Peu de temps après le défilé de mode des uniformes scolaires, les trois enfants se sont levés et ont interprété de façon enthousiaste une chanson et une danse qu’ils avaient apprises à l’éducation chrétienne. Après cette performance, les enfants m’ont emmenée faire une visite de l’école qui se trouve sur la propriété adjacente. Même s’il s’agissait d’une structure simple faite de bois et de métal, avec ne serait-ce que quelques salles de classe, ils étaient si fier de considérer cette école comme la leur. Alors que nous faisions nos adieux, leur mère, monoparentale, élevant  quatre jeunes enfants, me remercia sincèrement pour le support que je pourvoyais pour Destiny afin de lui apporter une meilleure opportunité dans la vie. J’en fus profondément touchée.

Ce fut si rafraîchissant et encourageant de rencontrer Destiny et sa famille, de voir des enfants avec de si grands sourires et un avenir si prometteur! Je suis encore abasourdie par l’impact significatif et de longue durée que peut avoir un don de 34 $ par mois qui peut paraître comme si insignifiant pour une famille qui vit dans la pauvreté. Si mon petit don peut avoir cet impact sur un enfant, cela en vaut chaque cent…et plus encore. Destiny et sa famille tiendront pour toujours une place spéciale dans mon cœur.

-  Jenn, Administratrice CCP

Mon voyage en Thaïlande pour rencontrer les enfants que je parraine
30/05/2013

célébration de Noël - Nampton, sa mere et RicardoEn décembre dernier, j’ai eu l’opportunité de visiter la Thaïlande, aussi connue comme étant le pays des sourires. Durant ce voyage il y a eu beaucoup de sourires échangés; je suis reconnaissant pour l’opportunité que j’ai eu de rencontrer deux des enfants que je parraine, Nampfon (13 ans) et Fung (23 ans).famille de Fung

J’ai rencontré Nampfon et sa mère à Chiang Mai. Cavell, l’administratrice de ChildCARE Plus (CCP), a gentiment traduit pour moi et nous étions ainsi capables de discuter. Ce fut un moment très joyeux de pouvoir rencontrer Nampfon en personne et d’apprendre qu’elle aime étudier, en particulier la science. Son rêve est de devenir infirmière. Je crois qu’elle le deviendra. Je ressens qu’elle est déterminée à atteindre son but. Ensemble nous avons assisté à une célébration de Noël à son église. Ensuite nous nous sommes salués et elles devaient rentrer chez elles.

Un autre jour, le père de Fung, sa famille et moi-même sommes allé rencontrer Fung à environ une heure de la résidence familiale. Elle a voyagé toute la journée, avec dix heures en bus de Bangkok simplement pour pouvoir passer une journée avec nous. Quel privilège pour moi de la rencontrer! Ce fut une rencontre très spéciale pour Fung et sa famille. Je l’ai parrainée depuis 15 ans; j’ai commencé à la parrainer lorsqu’elle était en deuxième année. Maintenant, elle a terminé ses études universitaires et travaille pour une compagnie de télévision par câble à Bangkok.

J’ai été béni d’être avec la famille de Fung pendant quelques jours. Leur hospitalité fut remarquable, très amicale, et ils étaient toujours prêts à aider. Nous avons partagé de nombreux moments ensemble. Je remercie Dieu pour une telle famille, qui prend soin des autres!

L’amour et l’attention des parents de Fung, le conseil et l’assistance de CCP dans son éducation, sa santé et sa croissance spirituelle en Christ l’ont préparée pour son futur. Elle est maintenant équipée pour faire face aux défis que la vie apporte le long du chemin. Je suis confiant que l’œuvre bonne que Dieu a commencée dans son cœur continuera, afin que d’autres aussi soient bénis.

Repas de Noël avec la famille de FungLa rencontre des enfants que je parraine ainsi que de leur administratrice CCP fut une expérience merveilleuse. J’y ai pris plaisir et j’ai appris au travers d’eux. Leurs sourires, leur gentillesse, leur esprit doux et leur  simplicité de vie m’ont profondément frappé. Grâce à cette œuvre d’amour de la part de Cavell et son équipe de CCP, ces enfants auront un futur meilleur. Pour parrainer un enfant au travers de ChildCARE Plus, rendez-vous sur www.erdo.ca/sponsor-now.

-Ricardo, parrain d’enfant

L’histoire de Mama Sifa
21/05/2013

Congo Microfinancement Mama SifaMama Sifa est une femme de notre poste de prêt le plus récent, par le biais du Projet Wezesha (Microfinancement au Congo) Nyawera, dans la ville de Bukavu. Elle fait partie des 30 premiers emprunteurs à recevoir un prêt pour agrandir son entreprise. Dans cette photo, elle venait juste de recevoir son premier prêt de 50 USD. Du jour au lendemain, cela a eu un impact énorme car son entreprise au complet consistait de seulement  15 USD d’investissement.

Depuis qu’elle a reçu son prêt, elle a effectué ses paiements avec assiduité chaque semaine et a hâte de pouvoir faire son prochain prêt, qui s’élèvera à  100 USD, et qu’elle recevra au début du mois de mai. Le Projet Wezesha vient en aide à des femmes telles que Mama Sifa en vue du soutien de leurs propres familles au travers de ces prêts. Pour en lire plus sur le Projet Wezesha, rendez-vous sur www.erdo.ca/fr/microfinancement-wezesha.

« Tu me connais »
28/03/2013

Il y a quelques jours, j’ai reçu une sollicitation par courriel d’un détaillant avec la ligne d’objet suivante : « Vous méritez de faire des économies pour Pâques ».

Avant de le mettre à la corbeille, j’ai réfléchi aux implications de ces quelques petits mots.

  • Il semble ne pas exister de limites à ce qu’un département de marketing peut faire pour vendre ses produits, y compris se servir de la crucifixion, la mort et la résurrection de Jésus-Christ
  • Combien de gens pensent à la fin de semaine de Pâques avec un chariot de magasin comme destination pour leur épanouissement
  • Cet individu que je ne connais pas a écrit ces mots en prétendant me connaître, ainsi que ce que je mérite

Si je devais réellement croire qu’un nouveau set de « plats et casseroles de Pâques » serait pour moi le point culminant de Pâques, au moins jusqu’à la prochaine promotion, mon âme serait vide alors qu’approche cette semaine ô combien sainte.

Au lieu de cela, je sais que mon Sauveur vit, et qu’il connaît vraiment mon nom. Ce message remplit mon âme. Il connait aussi les noms de tous les gens qui servent dans des communautés à l’étranger en tant qu’ouvriers internationaux et partenaires du programme ERDO. Vous pouvez lire ces noms et prier pour nos partenaires : www.erdo.ca/fr/partenaires.

Alors que nous nous souvenons de la crucifixion de Jésus en ce Vendredi Saint, et que nous célébrons sa résurrection le dimanche de Pâques, assurez-vous de vous souvenir de ce message central : « Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné Son fils unique » et alors que nous levons les yeux vers lui et son amour, nous savons qu’il est mort pour nos péchés et sommes appelés à la vie éternelle. Maintenant le Père nous regarde et nous connaît avec amour. C’est là certainement un message à marquer, célébrer et garder tout en haut de votre boîte de réception. Qu’en pensez-vous?

Joyeuses Pâques,

David Adcock – Président

Vagues de commémoration
11/03/2013

Nous vivons dans une culture qui croit que nous porte à croire que nous pouvons acheter notre protection: de notre dentifrice contre le tartre à notre protection solaire à l’aide de crèmes et de lotions. Nous achetons des garanties, des systèmes d’alarme et d’autres sauvegardes pour nous sentir en sécurité sur tous les fronts.

Il y a deux ans, des familles japonaises se sont réveillées un matin comme tous les jours pour se brosser les dents, aller au travail, se rendre à l’école, et vivre leur routine. Certains d’entre eux ont dû ressentir ce même sentiment de sécurité rassurante que nous ici au Canada, qui pensons que nous avons fait tout ce qu’il fallait pour garantir notre protection.

Mais ce calme fut bouleversé par un tremblement de terre de magnitude 8.9 qui ébranla l’est du Japon le 11 mars 2011, provoquant un gigantesque tsunami. L’eau, qui était une source de revenu pour beaucoup de ceux qui habitaient la région, s’est alors transformée en une force aveugle et destructrice. Cette côte qui avait été si industrieuse fut balayée vers l’intérieur des terres, pour ne devenir qu’un amas de voitures, de maisons et de corps.

Cette fin de semaine passée et aujourd’hui, les médias racontent bien des récits afin de commémorer ce sombre anniversaire. Il y a aussi de nombreux témoignages laissés par ces restes de souvenirs retrouvés sur les côtes de la Colombie Britannique : bateaux, chaussures, etc… tant d’objets qui n’ont pas été engloutis au fond de l’océan et qui ont voyagé jusque sur les côtes de notre pays. Ils constituent un souvenir bouleversant qui nous appelle à ne pas oublier ceux qui ont été emportés ce jour-là par l’eau et la destruction.

L’équipe d’ERDO tient à se souvenir en ce jour de ceux qui ont perdu la vie et de ceux qui pleurent aujourd’hui encore les êtres chers qu’ils ont perdus. Nous prions pour ces nombreux Japonais qui vivent et souffrent de choc post-traumatique, du chômage, de la dépression et de la pauvreté. Nous prions que les chrétiens japonais continuent de partager le message du Dieu d’amour et à se tenir aux côtés de ce peuple dans le besoin.

En ce temps de réflexion, nous sommes également reconnaissants pour nos partenaires au Japon qui ont livré les biens fournis à l’aide de dons canadiens transmis par ERDO : nos ouvriers internationaux APDC, les Assemblées de Dieu du Japon, le FHI, Les Convois de l’Espoir, Les Églises Canadiennes en Action et CRASH (une ONG japonaise).

Cliquez ici pour plus de détails sur l’intervention d’ERDO au Japon suite au tsunami.

 

 

Semaine de lecture
07/03/2013

Certains jeunes Canadiens fréquentant les cégeps et universités viennent de rentrer d’une semaine de lecture, tandis que d’autres jouissent de leurs derniers jours de repos; certains profitent ainsi du climat du sud et d’autres rattrapent leur sommeil ou leurs études (sans oublier leur lessive).

Si les études postsecondaires semblent être la norme pour certains jeunes Canadiens d’aujourd’hui, dans de nombreux pays en voie de développement, de sérieux obstacles empêchent les enfants d’atteindre leur plein potentiel et leurs objectifs dans les études : pauvreté, maladie, conflits civils et désastres naturels.

Dites-vous que dans certains des pays où nous travaillons, moins de la moitié de la population peut lire ou écrire. Dans nombre de pays où ERDO est actif, l’éducation est la clé qui peut affranchir un enfant de la pauvreté et constitue de ce fait un cadeau très apprécié.

En cette saison de l’année où nos propres jeunes se plongent dans leurs livres et nourrissent leur esprit, nous voudrions remercier tous ceux qui parrainent des enfants par le biais de ChildCARE  Plus et qui aident ainsi ces enfants à recevoir une instruction et à atteindre le potentiel que Dieu leur a donné.

C’est aujourd’hui le lancement de notre nouveau site!
07/01/2013

Le nouveau site web d’ERDO est enfin lancé aujourd’hui après deux ans de préparation.

Nous voulions créer un espace électronique où l’histoire des enfants serait transmise de façon vivante afin qu’ils puissent être rapidement et facilement parrainés. Nous voulions aussi rendre visibles toute la largeur et la profondeur du travail réalisé par notre programme, et raconter les histoires de ceux dont la vie a été transformée. De plus, nous voulions construire un lieu où vous trouveriez les ressources dont vous avez besoin, et que vous soyez heureux d’y revenir.

Votre feedback sera le bienvenue concernant ce qui  fonctionne, ce qui ne fonctionne pas, ainsi que votre impression d’ensemble concernant le site. Nous vous invitons à l’explorer et à en parler à vos amis! Avec notre reconnaissance, l’équipe ERDO.

Et voici que c’est bientôt Noël
16/11/2012

Si vous fréquentez les magasins, il semble que dès le 1e novembre, les décors et la saison passent à Noël. Nous commençons alors à entendre de la musique de Noël et à nous organiser pour nos traditions de fin d’année. Alors que nous dressons nos listes de courses et de cadeaux, nous avons du mal à trouver des idées. Et si, au lieu d’acheter un autre gâteau, une autre cravate festive ou le dernier gadget électronique, vous faisiez un don par EDO afin de bénir non seulement vos amis et vos proches, mais aussi d’autres personnes dans le besoin? Vous ne pouvez imaginer toute la différence que de tels cadeaux pourraient faire!

Plus tôt cette année, Kevin Honsinger, Directeur des programmes internationaux d’ERDO, a visité la région de Marasabit au Kenya, où se trouve notre partenaire Sauti Moja. Kelvin partage ses réflexions après avoir rencontré une des veuves qui a reçu un chameau en cadeau :

« J’ai rencontré Lukaiu sous un arbre avec tout un groupe de femmes et d’enfants. Elle fut bouleversée lorsqu’elle apprit qu’un chameau lui était offert de la part de « quelqu’un qui vit très loin et que je n’ai jamais vu de ma vie! ». Combien je fus touché quand elle m’a dit en me regardant dans les yeux : « J’ai prié de pouvoir rencontrer cette personne et voilà que vous êtes ici! Merci. Merci à Dieu. Merci à tous ceux qui se préoccupent de nous. Elle ajouta: Avant, je devais aller vendre du bois pour pouvoir acheter un peu de lait. Maintenant, je vends le lait de mon chameau et j’achète le bois dont j’ai besoin. Ce lait est pour nous une nourriture et un médicament tant il est nourrissant. »

Offrir en cadeau un chameau ou une chèvre peut changer la vie de veuves au-delà de tout ce que nous pouvons imaginer. Elles ont désormais le temps et l’occasion de cultiver de petits jardins qui leur permettent de produire leur propre nourriture. Un âne leur permet de transporter de l’eau pour l’irrigation, et un chameau résistant aura même servi à labourer les champs. Ces femmes peuvent passer plus de temps avec leurs enfants, ce qui leur permet d’être ainsi soulagés de corvées épuisantes et peu récompensées. La vie est encore difficile, mais il y a désormais de l’espoir.

Cette année, vos cadeaux de Noël pourraient ainsi être un peu différents : des cadeaux tels que des chèvres, des ânes ou des chameaux. Mais quel impact étonnant ces animaux pourraient avoir dans la vie de ces familles dans le besoin!

Action de grâce
01/11/2012

L’Action de grâce est toujours une bonne occasion de réfléchir. Ici à ERDO, nous avons de nombreux sujets de reconnaissance. En voici quelques-uns :

  • Par la Campagne pour la vie, 100 puits ont été forés, ce qui signifie que 100 villages disposent désormais d’un approvisionnement fiable en eau potable offrant un espoir pour leurs enfants.
  • À ce jour, ERDO a fourni 3 227 000 $ en aide alimentaire par des fonds bénéficiant d’une contrepartie pour l’Afrique de l’’Est.
  • Plus de 50 églises ont commandé 7 000 cartes de recettes pour la campagne pour mettre un terme à la faim dans le monde visant à encourager le gouvernement canadien à garder le défi de la faim dans le monde dans le budget.
  • Nous avons plus de 4 800 parrains qui pourvoient aux besoins de plus de 6 500 enfants par le biais de ChildCARE Plus.
  • 600 familles aux Philippines qui ont été affectées par les inondations ont récemment reçu des fournitures d’urgence ainsi qu’un soutien émotionnel et spirituel par notre ouvrière internationale Marylin Curtis.

 Ce ne sont là que quelques exemples pour lesquels vous nous avez aidés à faire une différence; il y en a sûrement bien d’autres. Merci pour tout ce que vous avez fait pour la vie de tous ces enfants et ces familles par votre générosité!

Bonne Action de grâce!

Une recette pour mettre un terme à la faim dans le monde
28/09/2012

Nous sommes très excités par une nouvelle idée qui contribuera à conscientiser les gens concernant la faim dans le monde. Nous l’avons appelée « Une recette pour mettre un terme à la faim dans le monde ». Les églises et les personnes à travers le Canada sont invitées à remplir des cartes de recettes, telles que celle que vous voyez ici, et à les envoyer au Premier ministre M. Harper. Nous voudrions encourager notre Premier ministre et d’autres décideurs au niveau du développement international à Ottawa afin que la faim dans le monde demeure sur l’agenda du gouvernement fédéral.

Jusqu’à présent, 50 églises à travers le Canada ont demandé des cartes, ce qui représente un total de 6 325 cartes qui pourront être envoyées au gouvernement et nous espérons bien recevoir d’autres commandes! ERDO représente juste une des quinze organisations constituant la Banque canadienne de grains, qui prend part à cette campagne. Si chacune de ces organisations peut obtenir une telle réponse, cela veut dire que le bureau du Premier ministre va recevoir beaucoup de ces cartes!

Voulez-vous vous joindre à nous? Il n’y a pas de date limite à cette campagne. Envoyez un courriel à info@erdo.ca afin de demander le nombre souhaité de cartes de recettes. Vous pouvez aussi visiter notre page Youtube afin de voir une vidéo concernant cette campagne.

Secours d’urgence aux Philippines
17/08/2012

Au début du mois d’août, un typhon a frappé la ville de Manille aux Philippines, laissant de nombreuses familles sans abri ainsi que des enfants. Nous avons pu intervenir face aux besoins immenses de 600 familles. Elles ont ainsi pu recevoir des vivres de première nécessité ainsi qu’un soutien émotionnel et spirituel par notre ouvrière internationale Marilyn Curtis.

Nous avons notamment fourni des récipients pour l’eau, du riz, de la nourriture fraîche, du lait en poudre, des conserves, du lait pour bébé et des médicaments de base. Des familles ont également reçu des moustiquaires afin de les protéger des risques de la malaria transportée par les moustiques.

Marilyn a écrit récemment sur sa page Facebook : « Merci à ERDO d’être intervenu face à l’immense besoin que connaissent les Philippines, après les inondations dévastatrices et les pluies de la mousson qui ont laissé bien des dégâts et tant de souffrance sur leur chemin! Vous êtes venus en aide aux « plus pauvres parmi les pauvres »! Non seulement avez-vous fourni de la nourriture et de l’aide médicale, mais vous avez aussi apporté un secours spirituel!

ERDO continuera de s’impliquer dans des programmes d’alimentation pour les habitants de Manille.

Les moustiquaires contribuent à sauver des vies
12/07/2012

La plupart des enfants canadiens n’ont pas de danger à redouter quand la nuit tombe. Les enfants qui vivent dans les régions touchées par la malaria vivent dans la crainte terrifiante d’être piqués pendant la nuit par des moustiques porteurs de cette terrible maladie.

86 % des victimes décédées de la malaria sont des enfants de moins de cinq ans. ERDO met tout en œuvre pour contribuer à protéger toutes ces jeunes vies en leur fournissant des moustiquaires. Ces trois années passées, nous avons ainsi pu en envoyer au Sénégal, au Burkina Faso et au Malawi.

Cet été, des enfants ont collecté des fonds pour l’achat de moustiquaires par le biais de SAM (Super Ami des Missions) au sein des APDC. C’est un moyen pratique pour des enfants vivant au Canada de faire une différence partout dans le monde.

ERDO est également impliqué dans le domaine de l’éducation sur la malaria auprès des populations villageoises afin de les aider à réduire les risques de contracter la maladie. Il s’agit là d’un des thèmes courants de nos programmes réguliers. Par exemple :

Au Zimbabwe, 24 000 enfants du primaire participant à nos programmes alimentaires ERDO assurés dans les écoles reçoivent régulièrement des instructions sur l’hygiène de base, la nutrition et la prévention de la malaria et d’autres maladies. Une large part de ce travail se fait en partenariat avec des officiers sanitaires municipaux et en relation étroite avec Médecins Sans Frontières et d’autres partenaires au service de la santé.

Dernières nouvelles de la situation en Afrique de l’Est
15/04/2012

En juillet 2011, suite à une longue sécheresse, les Nations Unies ont déclaré l’état de famine en Somalie. Bien que maintenant déclarés sortis de la famine, la Somalie et les autres pays formant la Corne de l’Afrique seront encore confrontés à de graves problèmes de sécurité alimentaire dans les mois à venir.

En fait, l’Agence américaine de développement international et le Réseau de systèmes d’alerte précoce de la famine ont averti dans un rapport datant du 3 avril qu’à cause du manque de pluie, les populations souffrant d’insécurité alimentaire devraient augmenter.

 Cliquez ici pour parrainer un enfant maintenant

© 2012 ERDO (Secours d’urgence et développement outremer)  |  Numéro d’organisme de charité canadien : 87591 2701 RR0001

Male Garçon
Female Fille
Boy Garçon
Girl Fille
Cambodia Cambodge
Bangladesh Bangladesh
Brazil Brésil
Burkina Faso Burkina Faso
Congo Congo
Haiti Haiti
India Inde
Senegal Sénégal
South Africa Afrique du Sud
Tanzania Tanzanie
Thailand Thaïlande
Zambia Zambie
I’m already a sponsor

Je suis déjà parrain

Ethiopia Éthiopie
Other Autre
New Nouveau