Afrique de l’Ouest – Crise alimentaire au Niger

La région du Sahel s’étend sur 8 pays (Burkina Faso, Cameroun, Tchad, Mali, Niger, Nigéria et Sénégal) en Afrique de l’Ouest et forme une barrière entre le désert du Sahara et le reste de l’Afrique. Au Sahel, les récoltes ont été perdues et la nourriture se fait rare, ce qui menace 15 millions de personnes - incluant au moins 1 million d’enfants de moins de 5 ans- de malnutrition. Selon l’UNICEF, le conflit récent au Mali, qui a déplacé plus de 200 000 personnes, a accru la demande d’aide d’urgence. Il est urgent d’agir pour éviter une famille généralisée comme on l’a vu l’année dernière dans la Corne de l’Afrique où des millions de personnes sont mortes de faim et de malnutrition.

ERDO a déjà engagé 150 000 $ de fonds pour fournir de l’aide alimentaire en faisant appel à nos partenaires de la Banque canadienne de grains (BCG) qui travaillent avec toute notre confiance au Niger. Nous sommes en discussions pour apporter une aide plus importante qui inclura d’autres pays du Sahel. Veuillez cliquer sur le lien ci-dessous pour faire un don et soutenir notre travail d’aide alimentaire au Niger et dans d’autres pays de la région du Sahel.

Au cours de ces 3 dernières décennies, le Niger a subi six graves crises alimentaires dont 4 sont survenues ces 8 dernières années. Cette année, alors que le pays fait face à une autre situation de crise, ERDO intervient via nos partenaires de la Banque de céréales vivrières du Canada en qui nous avons toute confiance ainsi que par l’intermédiaire du CRWRC et de  l’ADRA.

 

ERDO intervient face la famine qui s’étend en Afrique de l’Ouest, dans la région du Sahel

Le Niger, un pays d’Afrique de l’Ouest, est souvent cité comme étant le pays le plus pauvre du monde. Près de 63% de la population vit en-dessous du seuil de pauvreté et 34% est en dessous du seuil de « pauvreté extrême ». Cette population est particulièrement vulnérable lors des périodes de mauvaises récoltes et de pénuries alimentaires.

Bien qu’il y ait eu une bonne récolte au Niger en 2010, les pluies irrégulières et la mauvaise récolte de 2011 ont laissé beaucoup de personnes sans suffisamment de nourriture pour nourrir leurs familles.

Il faut ajouter à ce contexte un afflux de 200 000 réfugiés en provenance de Lybie et environ 25 000 personnes qui ont traversé cette année la frontière du Mali au Nord du Niger. Cette situation exerce une pression supplémentaire sur les familles qui essayent de soutenir encore plus de personnes avec moins de provisions que d’habitude. Cette demande croissante de nourriture a également augmenté le prix des aliments, rendant encore plus difficile l’achat de vivres pour les familles pauvres.

Cette année, la crise alimentaire au Niger a laissé une population d’environ 6 millions de personnes (plus de la moitié des villages du pays) face à un risque d’insécurité alimentaire. Beaucoup de gens vendent leurs animaux ou s’endettent pour acheter de la nourriture. D’autres envoient des membres de leur famille dans les pays voisins pour essayer de trouver du travail.

Grâce à son accord avec la Banque de céréales vivrières du Canada (BCVC), ERDO va travailler avec nos partenaires pour fournir, pendant six mois, de l’aide alimentaire dans des zones urbaines et rurales à 4 062 familles (approximativement 28 434 personnes). Cela va ainsi laisser le temps aux populations de récolter les cultures de 2012 et leur donner une plus grande sécurité alimentaire. Pour beaucoup, cette aide alimentaire s’inscrira dans le cadre du projet « De la nourriture contre du travail » (NCT), où les bénéficiaires choisissent des projets de travaux qu’ils effectueront ensemble pour contribuer au développement sur le long terme de leurs communautés en échange de nourriture. Il peut s’agir par exemple d’aménager le terrain communal ou de réparer les routes pour améliorer l’accès au marché. Ces bénéficiaires ainsi que d’autres personnes qui n’ont pas été en mesure de faire partie de ces projets seront ainsi capables d’acheter des aliments à un prix subventionné, ils auront alors assez de nourriture pour leurs familles jusqu’à la prochaine récolte. Nos partenaires ont aussi l’intention de distribuer une variété de semences de qualité aux participants du projet NCT pour augmenter la diversité de leurs cultures et leur permettre d’avoir des cultures à croissance rapide pour pallier aux pluies faibles ou insuffisantes. Les personnes qui ont été reconnues par nos partenaires comme incapables de participer au projet NCT et d’acheter des denrées à un prix subventionné recevront gratuitement des rations alimentaires.

Merci de prier pour les populations d’Afrique de l’Ouest qui font face à cette crise. Priez pour des pluies suffisantes dans la région ainsi que pour le succès de ce projet qui va durer 6 mois et qui vise à répondre aux besoins jusqu’à la prochaine récolte. Merci également de considérer dans la prière de soutenir ce projet financièrement. Concernant notre intervention au niveau alimentaire, les dons faits par les Canadiens en faveur de l’Afrique de l’Ouest touchée par la sécheresse seront multipliés à raison de 4 pour un par l’Agence canadienne de développement international (ACDI) par le biais de la BCG.

© 2012 ERDO (Secours d’urgence et développement outremer)  |  Numéro d’organisme de charité canadien : 87591 2701 RR0001

Male Garçon
Female Fille
Boy Garçon
Girl Fille
Cambodia Cambodge
Bangladesh Bangladesh
Brazil Brésil
Burkina Faso Burkina Faso
Congo Congo
Haiti Haiti
India Inde
Senegal Sénégal
South Africa Afrique du Sud
Tanzania Tanzanie
Thailand Thaïlande
Zambia Zambie
I’m already a sponsor

Je suis déjà parrain

Ethiopia Éthiopie
Other Autre
New Nouveau